Category Archives: ACTU TROIS

Devenue monnaie courante dans les établissements scolaires, la clé de répartition des frais de scolarité, freine l’accès à l’école des enfants du Kongo Central.

Dans le cadre de la grande campagne de plaidoyer sur l’abolition des frais de scolarité, qu’elle lancera au mois de novembre 2016 , la Coalition ‘Nationale de l’Education Pour Tous en RDC en collaboration

La grande poussée pour un contrôle citoyen va bientôt commencer:

La Coalition nationale de l’éducation pour tous (CONEPT) veut sensibiliser les communautés locales dans le contrôle citoyen dans le but de les aider à faire convenablement le suivi des politiques éducatives

Lancement de la campagne « Votez pour l’Education » par la CONEPT/RDC et lancement du Rapport Mondial de l’EPT 2000-2015 par la Représentation du bureau de l’UNESCO à Kinshasa

Organisée par la Représentation du bureau de l’UNESCO en RDC et la CBM en collaboration avec la Coalition Nationale de l’Education Pour Tous en République Démocratique du Congo « CONEPT/RDC » ,et sous le haut patronnage du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et à l’Initiation à la Nouvelle Citoyenneté « EPS/INC »,la Semaine Mondiale d’Action en faveur  de l’Education Pour Tous « SMA » en sigle à été célébré en une journée le 07 mai 2015 .

Célébré cette année du 26 avril au 02 mai dans le monde sous le thème « le droit à l’éducation 2000-2030 », avec comme slogan « Votez pour l’éducation équitable, votez pour l’éducation inclusive », cette journée a permis à la Représentation du bureau de l’UNESCO à Kinshasa, la CBM et la CONEPT/RDC de se retrouver ensemble l’hôtel Venus à Kinshasa pour une activité conjointe de grande envergure marquant la fin de la période 2000-2015 fixant l’atteinte des objectifs du millénaire et pour le cas précis celui de l’atteinte des objectifs de l’éducation pour tous fixer lors du forum mondial de DAKAR en 2000.

 Au menu de cette journée, la présentation du rapport mondiale de l ‘EPT 2000-2015 avec un accent particulier sur le cas de la RDC par le spécialiste du programme CAP-EFA Monsieur El Hadji Meissa Diop , la présentation du rapport national de l’EPT en RDC par Monsieur François Kubindikila Directeur de la DEP/EPS-INC, l’intervention de la CBM sur le plaidoyer en faveur d’une éducation inclusive en RDC par le représentant de cette structure en RDC Monsieur Hubert Chauvet  et du discours de circonstance de la CONEPT par son coordonateur nationale Jacques Tshimbalanga annonçant le lancement de la campagne « Votez pour l’éducation » sur l’éducation pour tous 2015-2030 pour un plaidoyer efficace auprès des décideurs nationaux et internationaux. Ces différentes interventions ont été ponctué par le discours de circonstance du Représentant résident du bureau de l’UNESCO en RDC, Monsieur Diallo, par la diffusion du clip « je veux aller à l’école » sur l’éducation inclusive réalisée par les coalitions EPT du Sénégal, Burkina ,Mali et du Togo ,enfin par le discours de circonstance du ministre de l’EPS-INC représenté par l’Inspecteur Général à l’EPS-INC Monsieur Djamba.

Cette activité a aussi connu la participation des acteurs de la société civile et pas des moindres du secteur de l’éducation en l’occurrence les syndicats des enseignants comme le SYECO, SYNECAT , FENECO ET CDT, les associations des parents d’élèves comme celle des écoles conventionnées catholiques, l’APEC et l’association nationale des parents d’élèves du CONGO ANAPECO ainsi que de la Ligue Zone Afrique de Défense des Droits des élèves et des enfants en sigle « LIZADEEL ». Toutes ces organisations sont membres de la Coalition Nationale de l’Education Pour Tous en RDC CONEPT/RDC.

Il faut noter également qu’étant donné qu’un accent particulier avait été mis sur l’éducation inclusive, un nombre important des personnes en situation de handicap ont marqué de leur présence notamment le recteur de l’Institut pour aveugles du Congo.

Un autre groupe de soutient à une éducation obligatoire et gratuite a aussi marqué sa présence, il s’agit des ambassadeurs RDC de A world at school une organisation chapeauté par les nations unies sous la direction de Gordon Brown ancien premier ministre britannique. Ces jeunes gens ont pour tache de collecter 1 millions des signatures auprès de la population congolaise pour soutenir l’accès gratuite et obligatoire de tous les enfants congolais à l’école. La signature de cette  pétition qui se fait dans le monde entier par des jeunes ambassadeurs désignés par les Nations Unies dans chaque pays impliqué, s’achèvera au mois de juillet 2015 , doit conduire a une grande assemblée générale qui se tiendra au mois de septembre au nations unies.

Cette journée ne s’est pas limitée aux discours et allocutions qui ont constitué la première partie des activités de cette journée. Après le cocktail qui a marqué la fin de la première partie de l’activité, un débat a été organisé avec un panel constitué de l’UNESCO représenté par le Spécialiste CAP/EFA El Hadji Meissa Diop, de François Kubindikila de la DP/EPS-INC, de Maurice chargé de programme éducation  à la CBM ainsi que de Jacques Tshimbalanga de la CONEPT/RDC. De ce débat des questions pertinentes

RENTREE SCOLAIRE 2014-2015 : « LES ECUEILS ONT COMMENCE ».

Autorité visitant une salle de classe(image d’archives)

Fixée au 08 septembre 2014, la rentrée scolaire 2014-2015 a été très timide, malgré  les mouvements des autorités tant politiques que scolaires dans quelques  établissements primaires et secondaires de la capitale.

Rentrée des classes à Kinshasa(image d’archives)

Les mots d’ordre contradictoires lancés par les deux grands syndicats du secteur de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel, le SYNECAT et le SYECO y sont pour beaucoup. Certains enseignants jouent au respect strict du mot d’ordre sur la non reprise lancé par le SYNECAT ; c’est le cas des provinces du Bas Congo, Bandundu, Nord Kivu et Sud Kivu où 92% d’écoles ont respecté le mot d’ordre. Par contre, à Kinshasa, le résultat est mitigieu. On a observé une rentrée effective dans toutes les écoles dirigées par les prêtres et par les religieuses où les enseignements ont été dispensés. Notamment au Collège Saint Jean Baptiste dans commune de Bumbu, au Lycée Tobongisa de Binza dans la commune de Ngaliema, au Lycée Bosangani et au Collège Boboto dans la commune de la Gombe ainsi que dans quelques écoles publiques officielles où les ordres du Ministère ont été respectés. Dans certaines écoles périphériques, la tendance est aussi à la reprise car dans beaucoup d’écoles, les enseignants ont été à leur place dans les salles de classes, attendant tranquillement que les élèves arrivent.

Il sied de rappeler que les grèves décrétées par les syndicats de l’Enseignement Primaire Secondaire et Professionnel, finissent souvent par un échec, car les enseignants ont toujours tendance à encadrer les élèves et après, ce sont les enseignements qui se donnent.

C’est le début des écueils qui se déclenche. Attendons voir ce qui va se passer dans les prochains jours.

La CONEPT

Appel à manifestation d’intérêt n°CONEPT-RDC/001/014/CSEF II

Référence du dossier : CONEPT/RDC/001/014/csef II
Date: 10 Mars 2014

Ville :   Kinshasa
Intitulé de la mission :     Rapport analytique des Progrès de l’Education Pour Tous en

République Démocratique du Congo
Niveau du Poste :            Consultants National
Type de contrat :             Contrats Individuels
Durée de la mission :     45 jours  à partir de la signature du  Contrat

Lieu d’affectation :          Ville Provinces et Kinshasa

Prière envoyer vos propositions (techniques et financières) dûment signées à l’adresse e-mail: coneptrdc2011@gmail.com avec mention de la référence et intitulé du dossier. Votre proposition devra être reçue au plus tard le 23 mars 2014 à 17h00 TU+1. La CONEPT/RDC tient à ce que vous indiquiez  vos coordonnées téléphoniques  sur  l’enveloppe afin de lui permettre de rester en contact  avec tous les Soumissionnaires.

  1. Contexte

Dans le cadre de l’action de Dakar en avril 2000, il a été fixé une série d’objectifs et de stratégies en vue de la réalisation de l’Education Pour Tous (EPT). En particulier, il a été défini six objectifs à atteindre par la Communauté internationale au plus tard fin 2015. Il a également été réaffirmé le droit à l’éducation comme droit humain fondamental.

Les 164 pays, y compris la République Démocratique du Congo, ainsi que les organisations partenaires du monde entier présents au Forum, s’étaient solennellement résolus à tenir les engagements collectifs qu’ils ont pris en faveur de la réalisation des six objectifs du Programme mondial de l’Education Pour Tous ci-après :

  1. Développer la protection et l’éducation de la petite enfance ;
  2. Réaliser l’enseignement primaire universel d’ici à 2015 ;
  3. Programmes d’acquisition de connaissances ainsi que de compétences nécessaires dans la vie courante pour les jeunes et les adultes ;
  4. Augmenter de 50% les taux d’alphabétisme des adultes d’ici à 2015 ;
  5. Réaliser la parité entre les sexes pour 2005 et l’égalité entre les sexes en 2015 au plus tard;
  6. Améliorer la qualité de l’éducation.

     2.   Problématique et objectif de la mission

A dix mois de l’horizon 2015, il nous est nécessaire de faire un bilan sur la situation de chacun des six objectifs de l’EPT à l’intention du Gouvernement, des parrains et des citoyens qui en sont les premiers bénéficiaires en vue de ramener l’attention de tous vers cet important programme de l’éducation, préalable à l’atteinte de tous les autres Objectifs du Millénaire pour le Développement et déterminer ainsi les priorités post-2015 en matière d’éducation pour la RDC.

Il s’agira aussi de comparer :

  1. L’Etat d’avancement de chaque objectif du Plan Intérimaire de l’Education « PIE »  aux résultats et leur contribution au progrès de l’Education pour tous en RDC ;
  2. le degré de réalisation planifiées en fonction des ressources prévues et celle effectivement engagées.
  1. Objectif de la mission

L’objectif général de ce travail est de faire un état des lieux de la mise en œuvre de chacun de ces objectifs par rapport au Plan Intérimaire de l’Education « PIE » en dégageant les forces et les faiblesses.

Les objectifs spécifiques consistent  à :

  1. Dresser un état des lieux diagnostic de chaque objectif de l’Education Pour Tous en RDC.  Cet état des lieux permettra notamment de faire le lien entre le niveau de progrès, l’affectation des ressources et défis à relever ;
  2. Faire un état des lieux indiquant les forces et les faiblesses du Plan intérimaire de l’éducation ainsi que sa contribution à la réalisation de l’EPT ;
  3. A partir du diagnostic et des consultations, dégager les priorités pour l’éducation post-2015.
  1. Résultats Attendus

A l’issue de la consultation, le consultant est en mesure de présenter :

un diagnostic partagé de chaque objectif de l’Education Pour Tous ;

un état des lieux indiquant les forces et les faiblesses du Plan Intérimaire de l’Education et sa contribution dans l’accélération des progrès  l’atteinte de l’Education Pour Tous en RDC ;

les priorités de l’éducation après 2015 pour la RDC.

           5.   Durée de la mission

La durée de la mission est de 45 jours (45).

Sous l’autorité directe du Coordonnateur National de la CONEPT-RDC,  le Consultant apportera son appui à la mise en œuvre de cette étude. Plus précisément, il  sera chargé des tâches suivantes :

  • Mettre en œuvre un processus de diagnostic partagé débouchant sur un état des lieux approfondi de la situation actuelle de l’Education Pour Tous en RDC ;
  • Formuler les grands axes des priorités de l’Education après 2015;
  • Organiser le dialogue social et des consultations avec les parties prenantes (syndicats, associations parents d’élèves, ONG, différents réseaux d’écoles conventionnées et non conventionnées, l’inspection, les ministères des finances et du budget, etc.) ;
  • Animer l’atelier de présentation et de validation des résultats de l’étude.

   6.   Qualifications :

Le candidat ou la candidate individuelle à ce poste de Consultant devra remplir les conditions suivantes :

  1. Une capacité à appréhender les engagements internationaux pris dans le cadre de l’EPT, la politiques et stratégies nationales en matière d’éducation de manière systémique en privilégiant notamment les aspects sociaux, juridiques, économiques et éducationnels ;
  2. Une expérience professionnelle en matière de d’analyse et de formulation des politiques éducatives  d’au moins 5 ans,
  3. Une bonne connaissance du système éducatif congolais, en particulier des plans sous sectorielles de l’éducation ;
  4. Excellente aptitude à communiquer oralement,  à dynamiser et faciliter le dialogue,
  5. Grande capacité d’analyse et de synthèse
  6. Excellente qualité d’écriture

        7.   Expérience :

Une expérience dans le travail avec les organisations non Gouvernementale ;

Avoir déjà fait, pendant 5 ans au moins, des analyses pertinentes sur l’éducation dans le cadre des projets.

       8.  Compétences :

  • Une bonne connaissance  des problèmes de l’éducation de la RDC.

        9.   Documents constitutifs de l’Offre

  •   Une note de motivation décrivant votre expérience dans ce genre de travail ;
  •   L’ (Les) outil (s) de collecte des données ;
  •   La démarche ou approche que vous comptez mettre en œuvre pour la réussite de cette analyse;
  •   Votre Curriculum Vitae accompagné des copies de vos diplômes ;
  •   Proposer  une offre financière pouvant lui permettre de faire face aux frais de transport, communication ainsi que ses honoraires.

         10. Évaluation

L’évaluation des offres tiendra  compte  des éléments ci – après :

  1. Les propositions techniques

La proposition technique sera évaluée sur son degré de réponse par rapport aux termes de référence et sur la base des critères suivants :

Critères d’évaluation

Points

Niveau d’étude, expérience et compétence du candidat.

30

Compréhension des objectifs  de la mission,  méthodologie et plan d’approche de travail proposés pour la réalisation de la mission.

40

Connaissance de la problématique de l’éducation de la RDC

30

Total  note technique

100

Seront jugées qualifiées, les propositions techniques qui obtiendront 70% de la note maximale de 100 point ; cette note technique sera pondérée a 70%.

        2.  Les propositions financières

Dans une deuxième étape du processus d’évaluation, les enveloppes financières seront ouvertes et les offres financières comparées ; la  note financière  la moins  disante  obtiendra  le maximum  des points. Cependant, les Consultants qui  obtiendront  une bonne note  à l’évaluation technique; en  même temps  proposent  une  offre   financière, la quelle avoisine  le Budget  prévu pour  l’exécution de cette activité  pourront être contactés  par l’équipe de la coordination du projet  pour  harmonisation de leur  offre  financière.

 

 

 

 

 

 

Ancefa et la CONEPT/RDC en visite chez les partenaires locaux à Kinshasa

Le 25 mars 2013 l’équipe de la coordination de la CONEPT/RDC a accompagné la mission d’Ancefa et d’Oxfam GB  Afrique de l’ouest, auprès des partenaires locaux qui  accompagnent la CONEPT dans son travail de plaidoyer pour l’atteinte des objectifs de l’EPT en RDC.