Devenue monnaie courante dans les établissements scolaires, la clé de répartition des frais de scolarité, freine l’accès à l’école des enfants du Kongo Central.

Dans le cadre de la grande campagne de plaidoyer sur l’abolition des frais de scolarité, qu’elle lancera au mois de novembre 2016 , la Coalition ‘Nationale de l’Education Pour Tous en RDC en collaboration

Le ministre de l’éducation du KC, Mr Bavuidi et Mme Thérèse ministre du genre, famille et enfant dans le salon d’honneur de l’Hôtel Vivi avant l’activité

avec la Coalition Provinciale du Kongo Central, a organisé à l’hôtel Vivi palace dans la ville de Matadi, une grande activité de plaidoyer avec les autorités politiques et scolaires de la dite province. Parmi les autorités politiques ayant pris part à cette journée de plaidoyer, on a noté la présence des Ministres ayant en charge l’Education et les Affaires sociales mais aussi quelques députés de L’Assemblée Provinciale de Kongo Central. Ajouté à cela, les autorités scolaires telles que : le Directeur Provincial de l’EPS- INC, les Sous – directeurs Provinciaux, l’inspecteur provincial et les Coordonnateurs des écoles. Il y a lieu de souligner que les organisations de la société civile ont été conviées à y participer à travers les réseaux des femmes, des jeunes et des organisations des droits de l’Homme.

Les acteurs de la société civile et les responsable éducationnels du Kongo Central pendant l’échange avec le ministre provinciale de l’éducation et celle de la famille et enfant au cour du diner de plaidoyer à l’hotel Vivi Palace

Apres les présentations des civilités aux autorités provinciales et la présentation de la CONEPT par le Président du Conseil d’Administration de la CONEPT-KONGO CENTRAL, le coordonnateur provincial à présenter les activités réalisé par cet entité au niveau de la province notamment, la grande campagne de sensibilisation sur l’importance de l’éducation de la petite enfance en 2012 ainsi que la grande activité de plaidoyer mené auprès des autorités parlementaires provinciales , activité qui a eu comme résultats la présentation du cahier de plaidoyer de la CONEPT à la tribune de l’Assemblée provinciale devant les députés lors de la rentrée parlementaire d’octobre 2014pour l’augmentation du budget de l’éducation à 25%.

Présentation du plaidoyer par le coordonnateur national

Mr Bavon Bavuidi ministre de l’éducation K/C en plein intervention

Le coordonnateur national de la CONEPT a ensuite présenter le plaidoyer de la CONEPT qui a été suivi d’un échange, au cour de laquelle le ministre provinciale de l’éducation Maitre Bavon Bavuidi a reconnu que le plaidoyer de la CONEPT est une action à soutenir. Il a poursuivi en déclarant que le gouvernement provincial du Kongo Central est disposé à respecter le droit à l’éducation des enfants de sa province, surtout en ce qui concerne l’accès et la qualité.
Cet échange a été aussi une occasion pour les acteurs de la société civile et les autorités éducationnelle de passer en revue tous les frais de scolarités érigés en une politique de cueillette dans les établissements scolaire dans le contexte de la Province de Kongo Central.
Reconnaissant que l’existence de cette pratique néfaste de cueillette, le Ministre Provincial a toutefois relevé les difficultés de sa province à maitriser la gestion du secteur car jusqu’à présent gérée au niveau national alors que la gestion de ce secteur est de la responsabilité directe des provinces. D’où la difficulté pour le gouvernement provincial de lever des options nécessaires pour la problématique en discussion. Il a continué en reconnaissant que la problématique de la clé de répartition des frais de scolarité est un problème qui empêche les enfants de sa province à jouir de leur droit à une éducation gratuite de qualité, parce que étant érigé en un système encourager par les différents bureaux gestionnaires et établissements scolaires. Ce qui a-t-il renchérit, sera toujours un frein à la mise en œuvre de la gratuité dans la province du Kongo Central. D’où pour lui la promesse de s’atteler au niveau de la province pour revoir les différents frais fixés afin de permettre à tous les enfants d’aller à l’école. Car a-t-il précisé, c’est la responsabilité politique qui incombe au gouvernement provincial à travers son ministère.
Profitant de ce diner de plaidoyer, le ministre provincial de l’éducation a également lancé un appel aux gouvernement central de faire suivre la mesure de la rétrocession des pourcentages générés par les ressources de la province.
Pour terminer il a encouragé la CONEPT a mener son travail de plaidoyer pour les enfants du Kongo Central, pour un avenir meilleur de la province.
Chantal Kalala

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *