Lancement de la campagne et publication de la note de plaidoyer : « Abolir les frais de scolarité dans l’éducation de base c’est investir pour l’avenir »

Œuvrant dans l’approche droit et conscient que le droit à l’éducation de base est un des droits humains fondamentale, la CONEPT/RDC a lancé, sa campagne sur le thème : « Abolir les frais de scolarité dans l’éducation de base, c’est investir pour l’avenir » le vendredi 18 Novembre 2016 dans la salle de conférence de la paroisse Notre Dame de Fatima dans la commune de la Gombe, sous la présidence de Mr Jacques TSHIMBALANGA, son Coordonnateur national. Cette campagne a eu comme soubassement la note de plaidoyer ayant comme intitulée le thème de ladite campagne note qui a été signé et approuvé par 72 organisations de la société civile et qui a été publié officiellement à cet effet.

Le V/Président du CA de la CONEPT dns son mot de circonstance

Dans l’optique de l’humanité qui célèbre depuis 1996 chaque le 20è jour du mois de novembre la Journée Mondiale de la Convention Relative aux Droits de l’Enfant,(CDE) ce lancement a été fait lors de la 8ème réunion du cadre de concertation des organisations de la société civile du secteur de l’éducation au cour de laquelle le coordonnateur national de la CONEPT a souligné que le lancement de cette campagne est une balle lancé au Gouvernement congolais qui doit penser à prendre en main ses responsabilités, c’est-à-dire aux respecter ses promesses tenues conformément à la constitution de la République et aux différents textes internationaux signé et ratifié par lui et qui doit aussi prendre conscience des attentes de tous ,c’est-à-dire enfants, parents et membres de la communauté nationale, cela simplement par l’abolition effective des frais de scolarité, car ceux-ci constituent un frein dans l’universalité de l’éducation de base.
L’engagement des Etats d’ici à 2030
Cependant, il faudra noter que les Etats, y compris la République Démocratique du Congo, dans le souci du développement durable travaillent pour que d’ici 2030 tout le monde ait accès à l’éducation équitable et de qualité.
Malgré le but qu’ils se sont fixée, des lacunes du côté financement font défaut et risqueraient de constituer une barrière qui empêcherait la communauté internationale d’arriver à ses fins ; surtout par rapport à la R.D Congo où il est difficile d’observer une éducation de qualité pour tous, bien que dans sa démarche le Gouvernement Congolais vise une certaine partialité et qualité dans l’éducation pour les prochains dix ans. Mais notons qu’il est très important d’atteindre sa cible, donc les plus vulnérables, sinon, ses démarches seront biaisées et 4,9 millions d’enfants n’aurons rien à espérer.
Pour y arriver, le Gouvernement Congolais s’engage à investir pour 8 années de gratuité dans l’éducation des enfants, cela en référence à la loi cadre, au moment où la communauté internationale mise pour quatre années de plus au niveau primaire et secondaire.
A la même logique du financement, soulignons que les difficultés financières que rencontrent des ménages torturent à la fois et les objectifs fixés par la communauté internationale et ceux du pays.

Lancement de la campagne dans la salle de conférence, Notre Dame de Fatima

Une évasion fiscale qui empêche la RDC à relever le défi
Et comme si cela ne suffisait pas, le pays se voit perdre 15 milliards de dollars américains dans la fraude fiscale, somme qui aurait aidé le pays à relever certains défis du domaine de l’éducation car le pays n’a besoin que de 541,4 millions de Francs pour scolariser 13534625 enfants en primaire. A ce stade, il y a des problèmes de la gratuité de l’enseignement primaire et secondaire, l’accélération de la construction et réhabilitation des infrastructures scolaires, la prise en charge effective des enseignants par l’Etat et aussi la prise en charge effective par l’Etat des frais du test national de fin d’études primaires ne doivent pas être mis au frigo.
Et l’appel n’a pas seulement été destiné au Gouvernement mais aussi aux parties prenantes qui sont exhortés, ici, à se joindre aux citoyens et aux organisations nationales et du monde qui relèvent le défi d’offrir 12 ans d’éducation de qualité pour tous.
Ornette NYOK
Stagiaire/CONEPT

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *